Interview

Interview de Nathan MILESI

1) Salut Nathan, peux-tu te présenter ?

Salut ! J’ai 16 ans et je fais du baseball depuis 7 ans, et l’an passé je suis rentré au Pôle Espoir de Montpellier. Le Baseball n’était vraiment pas mon sport au départ j’ai essayé beaucoup de choses avant, en passant par le rugby, la natation, le tennis de table ou encore le karaté. Un beau jour, en regardant une vidéo sur les sports américains j’ai eu un déclic, j’avais décidé de faire du Baseball. Je me suis renseigné sur Internet et 1 semaine plus tard je me retrouvais sur le terrain en train de jouer. Depuis 2012 j’ai la chance d’intégrer chaque année la sélection PACA. Avec les Renards j’ai été champion PACA en 2012 et 2013 en 12U, en 2015 et 2016 en 15U et j’ai participé aux phases finales du championnat de France en 2016.

2) Tu es de retour parmi nous après une année passée au Pôle de Montpellier, peux-tu nous dire comment c'était ?

Durant mes 5 premières années de Baseball je n’avais jamais entendu parler de cette structure jusqu’à qu’un coéquipier y aille. J’ai passé les tests de sélection ou j’ai été pris lors de ma 4ème mais préférant prioriser la fin de mon collège je n’y étais pas allé. L’année suivante (2016), j’ai retenté ma chance et j’ai eût l’opportunité et la chance une 2ème fois d’intégrer cette structure
C’était génial. La meilleure expérience que j’ai eu que ce soit au niveau sportif autant que dans ma vie de lycéen. J’ai appris à vivre en autonomie à l’internat et dans une ville qui m’étais totalement inconnue, et sportivement parlant, je suis fier d’y être allé, je n’ai aucun regret. J’avais environ 15 heures d’entraînement par semaine, sans compter les heures passées sur les terrains les weekends quand on avait des matchs. Une journée type c’était : 6h20 levé, petit déjeuner etc., 8h début des cours jusqu’à 16h, je prends le tramway et à 16h30 début de l’entraînement, 19h-19h30 fin de l’entraînement. Le temps de rentrer, je mangeais à 20h, puis je montais dans ma chambre, me lavais, préparais mes affaires, et faisais mes devoirs, je me couchais vers 22h30-23h. Et ce, tous les jours de la semaine.

3) Tu as côtoyé, des joueurs du Pôle, des joueurs de la D1 et des groupes des EDF, y en a-t-il qui t'ont marqué ?

Quel bonheur de se retrouver coéquipiers avec des adversaires des saisons passés !
La plupart des joueurs du Pôle étaient en Equipe de France ! Ils m’ont tous marqués ! chacun par ses qualités différentes. Lilian Amoros et Nicolas Khoury, sont des joueurs d’exceptions pour notre âge, ils frappent fort, et Lilian lance vraiment très bien, avec Meylian Marin aussi. J’étais impressionné et honoré de pouvoir jouer avec eux. Il y a aussi Ronan Guerinel, notre capitaine, et Vincent Falchi, deux coureurs très rapides ! Je n’oublie pas les autres, comme Pierre Monbeig un bon joueur gaucher ou encore Nathan Lellouche qui a un canon à la place du bras en champ extérieur.
Deux joueurs de la D1 étaient nos coaches : Bastien Dagneau et Sylvain Perrin. Au Pôle, je jouais en champ extérieur, mon coach était donc Bastien Dagneau. Alors que je ne n’avais jamais joué en champ, il est la personne qui m’a beaucoup appris et je l’en remercie.

4) Pourquoi ce retour parmi nous ?

J’avais pour objectif un peu surréaliste d’aller au Pôle France de Toulouse après mon année au Pôle Espoir de Montpellier, mais je n’y suis malheureusement pas arrivé. J’étais un peu déçu et après mûre réflexion, j’ai donc choisi de revenir à mon équipe de début, les Renards.

5) Te sens tu meilleur après le Pôle ? Sur quels points tu sens que tu as le plus progressé ?

Il est impossible de ne pas progresser en étant sportif de haut niveau durant une année, donc forcément, oui, j’ai beaucoup progressé. Avant l’arrivée des deux coaches de D1 et même après leur arrivée, coach Mayeur nous a fait frapper énormément. C’est un des points majeurs de ma progression. Il y a aussi sur les tactiques et techniques de défense, la position de lanceur en partie avec coach Mayeur et Keivy Rojas, un lanceur Vénézuélien qui est venu nous aider un peu en fin d’année, les courses sur bases et SURTOUT, la mentalité sur le terrain, ne jamais abandonner ni baisser les bras!

6) Depuis l'an passé tu as intégré en sénior l'équipe Fanion du club comment ça se passe ?

Franchement, ça se passe bien. Je pense qu’il y a beaucoup d’efforts à faire niveau motivation, et travail personnel afin de tous s’améliorer. L’ambiance est cool, tout le monde s’entends bien.

7) L'équipe première retrouve la N1, c'est une bonne nouvelle pour toi ? Tu comptes être de l'aventure ?

C’est une excellente nouvelle ! L’an dernier, les matches qu’on faisait avec le Pôle malgré notre âge, devaient être à peu près du même niveau. Je voulais garder mon niveau de progression actuel, jouer à mon meilleur niveau, et bien je crois que ça va marcher.

8) Quels sont tes objectifs ?

Devenir le lanceur n°1 de l’équipe, et aussi le joueur le plus efficace pour l’équipe.

9) Un petit mot à dire ?

Je remercie beaucoup mes coaches de l’an dernier pour tout ce qu’ils m’ont apporté, mais aussi les préparateurs physiques que je n’ai pas encore cités : Fabien, Isma et Robin ! Sans oublier notre kiné Valentin et notre préparateur mental/diététicien Romain !
Le mot de la fin je l’adresse à Didier Probst et Serge Bastien qui ont été ceux qui m’ont fait aimer le Baseball et qui m’ont tout appris quand j’étais petit. Ils ont arrêté de coacher bénévolement après plus de 30 ans. Merci beaucoup d’avoir été là et de m’avoir entraîné !